05 décembre 2008

les contes de Vianney

"Il y avait des hommes qui parlaient gravement de choses très sérieuses ça s’écorchait et ça s’ébruitait, les mots prenaient de la hauteur vacillaient sous le poids incommensurable de concepts « très calés ». Ils y avaient des gens pour les écouter qui en parlaient à leur tour plus posément et plus maladroitement prés de la machine à café. Ça donnait une autre dimension à la poussière environnante, ça laissait les gens plus oxygénés ils se sentaient plus généreux avec leurs neurones.
Enfin tout cela donnait lieu à des prises de consciences, à des actes au quotidien, minimes, soit ! Mais tellement prenant qu’ils devenaient de véritables rituels, les statistiques balançaient du côté de ces nouveaux prophètes aux voix si graves, l’espoir baignait par-dessus bord, on en refilait aux pays voisins à coups de grandes détonations médiatiques … L’air circulait à 95 % par l’artifice des esprits, on avait rien oublié, sauf peut-être d’être nés…  "      

Posté par Cohorte à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur les contes de Vianney

Nouveau commentaire